AVT_Brigitte-Fichaux_1121_regular

Quelle est votre approche/philosophie alimentaire ? Qu’est ce qui vous a influencé/orienté ?

Tout d’abord c’est mon histoire personnelle, mes parents jardinaient beaucoup. J’ai été habituée à une qualité alimentaire excellente. Le goût est pour moi très important. En devenant citadine et maman je me suis attachée à retrouver  la qualité et le gout des aliments de mon enfance, je me suis également très vite intéressée à la cuisine et à la diététique.

C’est  suite à la lecture du Livre du Dr Kousmine (après avoir eu mes 2 enfants) que j’ai vraiment fait la relation entre les propriétés nutritionnelles des aliments, le gout et la santé. Une vraie prise de conscience. L’Industrie alimentaire a dénaturé tous nos aliments. J’ai aussi compris l’importance de consommer de bonnes graisses. Ma rencontre avec le Professeur Lecerf a été très importante aussi, il m’a apporté une ouverture d’esprit supplémentaire. Refuser le sectarisme et l’extrémisme alimentaire : l’alimentation doit être simple, respectueuse de l’environnement, des modes de vie de chacun et source de plaisir. Les changements radicaux alimentaires ne sont pas recommandés. Il faut faire les modifications par petites touches, et  respecter au mieux les coutumes alimentaires de notre culture. EQUILIBRE/RESPECT/QUALITE/PLAISIR

Pourquoi l’alimentation sans gluten se développe autant ?

Le blé moderne a subi bien trop de modification. Les céréales ont été trop hybridées pour répondre à des critères techniques. Elles sont beaucoup plus riches en gluten qu’avant (cf enquête INRA).La  molécule de gluten est très grosse dans les blés modernes et plus allergisante.

La consommation de blé  a aussi fortement augmenté : cuisine de rue, fast food… C’est aussi cette surconsommation qui nous a rendu hypersensibles. Mais il y a  aussi d’autres causes à cette sensibilisation, nos intestins se sont fragilisés à cause des additifs alimentaires, de la pollution de l’air et des modes de vie stressants. On remarque que beaucoup plus de femmes sont touchées, c’est principalement dû à trop de régimes stricts, sans gras (bon gras) et/ou carencés en protéines.

Le quinoa est il adapté aux nouveaux besoins ?

Oui. Il a de nombreux avantages : ultra rapide à cuisiner pas d’excuses pour ceux qui ne savent cuisiner que les pâtes ! Il se conserve très bien, peut être consommé froid ou chaud, et est très bien équilibré au niveau de sa composition nutritionnelle : riche en protéines avec les 8 acides aminés essentiels et très riche en minéraux.

Comment aimez-vous cuisiner le quinoa ? En consommez vous, le conseillez vous ?

Je le consomme beaucoup sous forme de taboulé, en gratin avec des légumes et tout simplement en accompagnement d’un poisson ou d’un blanc de volaille. C’est un aliment très intéressant que je recommande !

Quelle est la place des produits riches en Omega-3 dans les régimes anti cholestérol ?

Aujourd’hui nous sommes très carencés en oméga 3  et acides gras essentiels végétaux et les omégas 3 permettent d’augmenter le bon cholestérol et de diminuer le mauvais. Il nous en faut absolument une petite dose (4g) chaque jour ! Consommez une cuillère à soupe par jour des graines de chia (à broyer vous-même), des graines de lin, de périlla en les incorporant dans une compote de fruits.

Quels sont les 3 conseils que vous préconisez à la communauté Keïal pour une alimentation saine ?

Pour une alimentation saine, il faut impérativement une alimentation équilibrée, et des produits de qualité (bio), apporter suffisamment de protéines animales et végétales, consommer de bons féculents, sans gluten ou avec peu de gluten, et éliminer le blé moderne.

De plus, un apport équilibré dans tous les types de matières grasses est essentiel : un peu de graisse animale, de l’huile de coco, de l’huile d’olive en cuisine, et enfin une huile ou des graines riches en oméga 3. L’avantage avec les graines, c’est qu’elles sont moins fragiles que les huiles riches en oméga 3. Pour protéger les omégas 3 de l’oxydation, une consommation régulière d’anti oxydants (tels que l’ail, le persil, …) est souhaitable. Éviter le sucre, qui est un grand perturbateur de la flore intestinale, ne pas débuter la journée par un petit déjeuner trop sucré. J’aime bien cuisiner des galettes sans gluten le matin avec un œuf, pour les protéines animales, facile à faire soi-même. Je vous recommande également de pratiquer une activité sportive régulière.

Retrouvez tous les conseils de Brigitte Mercier Fichaux sur son blog http://www.brigitte-mercier-fichaux.fr/

Interview réalisée par Vanessa